Écrit par Digmasbord

Quand on vous parle du Diable, vous imaginez un monstre rouge avec des cornes, une queue et une fourche ? Eh bien, vous vous trompez. Lucifer est un trentenaire sexy, gérant de nightclub. De temps en temps il résout des affaires policières. Oui, oui, on vous explique tout, continuez à lire !

Un synopsis fleuve.. ou pas

Fatigué de s’occuper des âmes damnées qui peuplent l’Enfer, Lucifer Morningstar abandonne sa place pour gérer un nightclub à Los Angeles, la célèbre « cité des Anges ». Après le meurtre d’une de ses amies humaines, il décide d’enquêter et fait ainsi la rencontre de Chloé Decker, inspectrice esseulée, qu’il va suivre au fil de ses enquêtes.

Même si le concept « duo de détectives avec une femme policière et un homme original » semblait avoir été épuisé avec The Mentalist ou Castle. C’était sans compter sur l’imagination débordante des producteurs américains. Toujours plus surnaturel et décalé, voilà Lucifer, l’ange déchu en personne, revenu sur Terre car il s’ennuyait en Enfer.

Pourquoi regarder cette série d’après Digmasbord ?

Le principe est, certes, vu et revu : chaque épisode présente une enquête en fond qui nous permet en fait d’en apprendre toujours plus sur le passé des personnages et les enjeux auxquels ils sont confrontés. Et on l’avoue, c’est ce qui nous intéresse le plus.

Mais Lucifer, c’est avant tout un savant mélange de personnages remarquables, d’une sacrée dose d’humour et d’un fil conducteur très intéressant, avec l’éternelle amourette qui se profile.

Cette série est inspirée des bandes-dessinées : The Sandman de Neil Gaiman, Sandman presents : Lucifer – The Morningman option et Lucifer de Mike Carey. Ce sont toutes trois des bandes-dessinées des éditions Vertigo de DC Comics, la branche plus sombre et destinée aux adultes de DC Comics. Et rien que ça, c’est une valeur ajoutée.

Tom Kapinos (Californication) a adapté ce personnage au format série et c’est Jerry Bruckheimer qui est aux commandes de la production. Ce producteur qui nous avait habitués à des séries plus classiques et toujours « sobres » comme Les Experts, Cold Case. Il nous propose cette fois quelque chose de bien plus explicite, où sexe et religion sont traités sans langue de bois.

Un casting qui vaut le détour (surtout en VO)

Lucifer Morningstar :

Le personnage principal est interprété par Tom Hellis (Rush, Merlin, Docteur Who). Il s’agit donc du célèbre ange déchu envoyé par Dieu, son père, en Enfer pour punir les âmes les plus sombres. Il a pris des vacances à L.A., et a ouvert une discothèque avec une de ses amies démoniaques Mazikeen, « Maze ». Dès le début de la série, on comprend que Dieu et ses frères démons attendent son retour impérativement, ce qui laisse se profiler des rebondissements.

Les + du personnage : sans hésiter, le premier degré ! À un aucun moment, il ne cache sa véritable identité. Il explique à qui veut l’entendre sa situation, s’exclame tout le temps à propos « des humains ». Sans parler de son côté british très assumé : le côté dandy qui colle parfaitement au personnage. Loin d’être une langue de bois, il dit au contraire tout ce qu’il pense. Armé d’un don qui fait avouer les pires secrets des personnes qu’il rencontre, il se révèle donc être une aide redoutable pour les enquêtes. Vous vous rendrez rapidement compte qu’il est tiraillé entre sa nature méchante et son empathie naissante. D’ailleurs, ses amis démons n’auront de cesse de lui répéter : « être au contact des humains t’a rendu faible ». Et se dessine alors l’enjeu de cette série. Voilà l’ange qui autrefois prenait plaisir à torturer devenu un homme bon, qui sauve des vies et met en prison des malfrats. Un comble !

lucifer_perso_digmasbord

Lucifer en personne

Chloé Decker :

Chloé est une inspectrice un peu laissée de côté par ses pairs, car elle a tendance à n’en faire qu’à sa tête. Au moins un point commun avec Lucifer. Elle finit tant bien que mal par accepter que ce dernier la suive dans ses enquêtes, car elle ne peut nier l’aide qu’il lui apporte, même si ses méthodes sont un peu douteuses. Elle ne prête aucune attention à ses propos sur l’immortalité et l’enfer et pense plutôt qu’il est atteint de troubles psychologiques. Elle est interprétée par Lauren German (Chicago Fire) qui maîtrise bien son rôle, avec humour et caractère.

Le petit + : Dès les premiers épisodes, Lucifer est confronté à quelque chose d’inattendu : Chloé Decker est insensible à son pouvoir, et même à son charme. C’est ce qui va rendre la relation de nos deux protagonistes si particulière. Et c’est également ce qui va intriguer Lucifer, et le pousser à poursuivre ses aventures aux côtés de la policière.

Le petit – : La série a su innover en proposant un personnage décalé et original comme Lucifer, cependant petit bémol, mais prévisible dans une série de ce type, le personnage de la policière reste très classique. On peut (peut-être trop ?) facilement le rapprocher de celui de l’inspecteur Beckett dans Castle. De plus, même si on accroche avec plaisir au tempérament de Chloé Decker, son personnage aurait pu être creusé davantage.

Chloe_Decker_lucifer_digmasbord

Chloé Decker

En bref by Digmasbord

Points positifs

+ Format accrocheur, des épisodes de 43 minutes qui se dévorent

+ Un Tom Hellis diaboliquement charmant

+ Un humour à toute épreuve

Points négatifs

– Concept basique, un peu trop empreint de certaines séries bien connues

– Épisodes un peu redondants (toujours sur le même principe 1 enquête/ 1 épisode)

 

Cette série policière pourrait bien s’imposer parmi ses consœurs si elle réussit à garder son dynamisme, son humour et le fil conducteur qui fait vraiment la différence.

Autre avantage, la saison 2 est enfin disponible sur Netflix, après s’y être fait longuement attendre. À quand la saison 3 ?

L’équipe Digmasbord

Aide-nous à grandir en partageant